L'apprentissage du langage oral selon David A. Sousa

 

Voici, selon David A. Sousa, certaines choses que la recherche en neurosciences cognitives jusqu'en 2005 nous a apprises sur l'apprentissage du langage oral:

 

1. La vitesse et le succès avec lesquels le cerveau apprend à lire sont grandement influencés par le niveau de compétence atteint par l'enfant à l'oral.

 

2. Au cours des premières années de leur vie, les tout-petits acquièrent la plus grande partie de leurs mots de vocabulaire à partir de ceux qu'ils entendent prononcer par leurs parents. En conséquence, les enfants qui, avec des adultes, participent souvent à des conversations contenant une grande diversité de mots, construisent un vocabulaire plus abondant et plus diversifié que ceux qui ne participent qu'occasionnellement à des conversations ne contenant que quelques mots.

 

3. Lorsque les gens parlent ils ne font pas de pause entre les mots. Cela ne facilite pas la tâche du bébé dont le cerveau doit discriminer les mots. Les parents peuvent faciliter cette tâche en parlant à leur bébé dans une tonalité plus élevée, avec une intonation, une sensibilité et un rythme particuliers, en allongeant les voyelles et en les accentuant.

 

4. Les résultats à des tests ont démontré que la vitesse de croissance du vocabulaire chez les tout-petits (7 mois à 3 ans) était en étroite corrélation avec les résultats aux tests de vocabulaire, de capacité d'écoute, d'expression orale, de syntaxe et de sémantique auxquels ils ont été soumis à l'âge de 9 ou 10 ans. Cette étude fait ressortir l'importance des premières années dans l'acquisition du langage écrit chez l'enfant.

 

5. Plus un enfant est exposé au langage oral au cours des premières années de sa vie, plus il pourra rapidement discriminer les phonèmes, reconnaître la frontière des mots et détecter les règles de grammaire émergentes. Un phonème, c'est la plus petite unité sonore produite dans le langage oral. Par exemple, le mot « gars » comprend deux phonèmes, /g/ et /a/.

 

6. Etant donné que la capacité du cerveau à acquérir le langage oral est à son apogée au cours des dix premières années de la vie, les parents doivent, autant que faire se peut, créer pour leur nouveau-né un environnement incluant de multiples activités de communication comme parler, chanter et lire à voix haute. Evidemment, on peut apprendre une nouvelle langue tout au long de notre existence; cela nécessitera cependant plus d'efforts.

Retour